isolation phonique immeuble

La réglementation pour une isolation phonique dans un immeuble

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la réglementation française en vigueur en termes d’isolation phonique dans un immeuble.

Peu importe l’origine des pollutions sonores, qu’elles arrivent de l’extérieur ou de l’intérieur d’un logement, l’exposition à un excès de bruit peut devenir néfaste pour les personnes qui y vivent ou y travaillent : sommeil troublé, fatigue, stress, perte d’acuité auditive, etc. Actuellement, plus d’un français sur deux se retrouve dérangé dans son habitat au mépris des bruits. Retrouvez, dans cet article, la réglementation acoustique en France ainsi que ses diverses exigences.

Connaître l’isolation phonique d’un immeuble

Au sein d’un immeuble neuf, l’isolation phonique représente une manière d’étouffer les nuisances sonores à l’aide de matériaux adaptés à cet effet. Ceci dans le but de préserver le calme et la tranquillité des occupants. Il existe plusieurs sortes de bruits et la réglementation acoustique s’impose pour avoir une certaine maîtrise sur ces derniers.

Essentiel est le fait de considérer l’isolation phonique d’un immeuble durant sa construction. De toute évidence, le choix des produits isolants utilisés sera capital sur la réussite et la performance de l’isolation acoustique d’un habitat. Pour ce faire, les travaux doivent passer par l’usage de certains outils adaptés et destinés à couvrir des zones précises (cloisons pour mur isolation phonique, panneaux pour plafond, revêtement pour plancher, etc.).

Que dit la règlementation en vigueur ?

Depuis 1969, l’isolation phonique d’un immeuble est dictée par une réglementation dont les contraintes ont connu une modification, imposée par la Nouvelle Réglementation Acoustique (NRA), par la voie de l’arrêté du 28 octobre 1994.

À la date du 13 avril 2017, un nouveau décret définit le niveau d’isolation phonique à atteindre. Les critères exigés sont la situation du logement et le Plan de Gêne Sonore (PGS). Dès lors, les habitations neuves dont le permis de construire ait été déposé en janvier 2000 se doivent de respecter des normes acoustiques. Toutefois, ce décret concerne tout autant les bâtiments anciens ayant connu des travaux de surélévation.

À ce sujet, les exigences minimales à appliquer pour tout permis de construire déposé après janvier 2000 sont les suivantes :

  • L’isolement d’un local aux bruits extérieurs doit être supérieur ou égal à 30 dB
  • L’isolement aux bruits intérieurs entre 2 locaux doit être supérieur ou égal à 53,55 jusqu’à 58 dB
  • Le niveau de bruit reçu par rapport aux bruits d’impacts doit être inférieur ou égal à 58 dB

En résumé, si votre habitation a été construite après 1996, vous vous devez de vous soumettre à la nouvelle réglementation acoustique englobant les éléments suivants : plancher, fenêtres, murs et plafond. Les résidences collectives sont les plus à même concernées par ce décret. Pour les propriétaires d’immeuble individuel, la NRA n’implique qu’une isolation phonique par rapport aux nuisances sonores extérieures telles que les bruits de trafic d’avion, de voiture ou de train. Nul besoin d’améliorer le plancher ni les cloisons extérieures. Une isolation acoustique au niveau des murs suffit.

Posts created 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut